UN Human RightsHigh Commissioner Volker Türk on Myanmar at the 55 HRC
/
3:22
/
MP4
/
488.7 MB

Edited News | OHCHR , UNOG

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Volker Türk à propos du Myanmar à la 55e session du Conseil des droits de l'homme


“La situation des droits de l'homme au Myanmar s'est transformée en un cauchemar sans fin, loin des projecteurs de la politique mondiale”, a-t-il déclaré lors d'une allocution au Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève.​

 

“Trois années de règne militaire ont infligé - et continuent d'infliger - des niveaux insupportables de souffrance et de cruauté au peuple du Myanmar. Trois années d'opérations militaires visant à réprimer, terrifier, déshumaniser et détruire. La subversion du droit du peuple à élire librement ses dirigeants civils. Répression de toutes les formes d'opposition et de dissidence. Abus total du pouvoir et impunité”, a déclaré Türk.

 

Des sources crédibles ont vérifié que plus de 4 603 civils ont été tués par l'armée depuis février 2021. Le bilan réel est presque certainement beaucoup plus élevé. Des actes brutaux sont commis par des soldats formés contre leur propre peuple - environ 400 civils, dont 113 femmes, ont été brûlés vifs ou exécutés.

 

“C'est un mépris glaçant pour la vie humaine”, a-t-il déclaré.

 

L'intensification de la violence depuis fin octobre, lorsque des groupes armés ethniques ont lancé une série d'attaques coordonnées à travers le pays, a déclenché encore plus de dévastation et de représailles punitives de la part de l'armée.

 

L'annonce par l'armée début février d'une loi sur le service militaire en vertu de laquelle tous les hommes âgés de 18 à 35 ans et les femmes âgées de 18 à 27 ans pourraient être soumis à un service militaire obligatoire sans aucun processus d'appel est extrêmement inquiétante et symbolise l'absence de l'État de droit.

 

“Dans certains endroits, l'armée a enlevé des individus tandis que dans d'autres, elle a menacé des communautés de brûler leurs villages à moins que leurs jeunes ne soient contraints de servir,” a-t-il déclaré. On signale de plus en plus de recrutements forcés, y compris le recrutement d'enfants, parmi de nombreux groupes belligérants.

 

“Dans tout le Myanmar, d'autres violations flagrantes des droits fondamentaux et de l'État de droit se poursuivent sans relâche. Les gens craignent d'être arrêtés pour n'importe quoi à tout moment”, a déclaré le Haut-Commissaire. Plus de 20 000 opposants à l'armée sont en détention.

 

Cette crise est aggravée par le contrôle étroit de l'armée sur l'aide humanitaire, empêchant les travailleurs humanitaires d'atteindre les millions de personnes ayant besoin d'aide.

 

“Je veux à nouveau sonner l'alarme concernant l'État de Rakhine, qui est plongé encore plus profondément dans une spirale de violence depuis novembre”, a déclaré Türk.

 

“Après des décennies de discrimination systématique, de répression, de déplacements forcés massifs et d'autres violations graves des droits de l'homme, les Rohingyas restent aujourd'hui essentiellement emprisonnés dans des villages et des camps d'internement”, a-t-il ajouté.

 

Au Myanmar, les Rohingyas continuent de se voir refuser les droits de citoyenneté et la liberté de mouvement. Plus d'un million languissent dans des camps de réfugiés au Bangladesh, et il n'y a actuellement aucune perspective de retour sûr et durable.

 

Le Conseil des droits de l'homme doit agir face à ces signaux d'alarme alarmants, a souligné le Haut-Commissaire, réitérant son appel à ce que les opérations dans ou autour des zones civiles cessent immédiatement et que les civils soient protégés. Il a également appelé l'armée à libérer tous les prisonniers politiques et à se conformer pleinement au droit international des droits de l'homme.

 

“Pendant les trois dernières années, les gens au Myanmar ont tout sacrifié et ont maintenu vivantes leurs aspirations pour un avenir meilleur et plus sûr. Ils ont besoin que l'ensemble de la communauté internationale les soutienne”, a déclaré le chef des droits de l'homme de l'ONU.

 

Je réitère vraiment mon appel, étant donné l'ampleur de la criminalité continue à travers le pays, pour que la situation du Myanmar dans son ensemble soit renvoyée devant la Cour pénale internationale,” a-t-il déclaré, à l'issue du débat au Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

 

Türk a également appelé de nouveau la communauté internationale à se concentrer sur la prévention des atrocités contre l'ensemble de la population du pays, y compris les Rohingyas.

 

Nous avons besoin de plus d'actions de la part des États membres. Nous savons qu'à l'Assemblée générale, des préoccupations ont déjà été exprimées concernant les flux d'armes vers le Myanmar. Nous avons donc vraiment besoin de mesures renforcées et ciblées pour empêcher l'armée d'obtenir, par exemple, du carburant d'aviation ou des devises étrangères utilisées pour l'entretien des systèmes d'armement et des opérations militaires,” a-t-il souligné. 

 

Pour plus d'informations et les demandes des médias, veuillez contacter

À Genève:

Ravina Shamdasani - + 41 22 917 9169 / ravina.shamdasani@un.org

Liz Throssell + 41 22 917 9296 / elizabeth.throssell@un.org

Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / marta.hurtadogomez@un.org

 

 

 Tag and share - Twitter: @UNHumanRights and Facebook: unitednationshumanrights

 

 

 


HISTOIRE : Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Türk, sur la crise des droits de l'homme au Myanmar

DURÉE : 03:22

SOURCE : UNTV / HCDH
RESTRICTIONS : AUCUNE
LANGUE : Anglais/NATS
FORMAT D'IMAGE : 16:9 
DATE LIMITE :  01 mars 2024 GENEVE, SUISSE
 

 

LISTE DES PLANS 

1.    Plan extérieur : Palais des Nations

2.    Plan intérieur : Salle 20

3.    DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : La situation des droits de l'homme au Myanmar s'est transformée en un cauchemar sans fin, loin des projecteurs de la politique mondiale.

4.    Plan de coupe : Salle 20

5.    DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme :Trois ans de règne militaire ont infligé - et continuent d'infliger - des niveaux insupportables de souffrance et de cruauté au peuple du Myanmar.  Trois ans d'opérations militaires visant à réprimer, terroriser, déshumaniser et détruire. La subversion du droit du peuple à élire librement ses dirigeants civils.  Répression de toutes les formes d'opposition et de dissidence. Abus total du pouvoir et impunité.

6.    Plan de coupe : Salle 20

7.    DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : C'est un mépris glaçant pour la vie humaine.

8.    Plan de coupe : Salle 20

9.    DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Dans certains endroits, l'armée a enlevé des individus tandis que dans d'autres, elle a menacé des communautés de brûler leurs villages à moins que leurs jeunes ne soient contraints de servir.

10.Plan de coupe : Salle 20

11.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Les gens craignent d'être arrêtés pour n'importe quoi à tout moment.

12.Plan de coupe : Salle 20

13.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Je tiens à nouveau à sonner l'alarme concernant l'État de Rakhine qui est plongé encore plus profondément dans une spirale de violence depuis novembre.

14.Plan de coupe : Salle 20

15.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Après des décennies de discrimination systématique, de répression, de déplacements forcés massifs et d'autres violations graves des droits de l'homme, les Rohingyas restent aujourd'hui essentiellement emprisonnés dans des villages et des camps d'internement.

16.Plan de coupe : Salle 20

17.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Pendant les trois dernières années, les habitants du Myanmar ont tout sacrifié et ont nourri leurs aspirations à un avenir meilleur et plus sûr. Ils ont besoin du soutien de l'ensemble de la communauté internationale.

18.Plan de coupe : Salle 20

19.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Je réitère vraiment mon appel, étant donné l'ampleur de la criminalité continue à travers le pays, pour que la situation du Myanmar dans son ensemble soit renvoyée devant la Cour pénale internationale.

20.Plan de coupe : Salle 20

21.DÉCLARATION (Anglais)— Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme : Nous avons besoin d'une action plus forte de la part des États membres. Nous savons qu'à l'Assemblée générale, des préoccupations ont déjà été exprimées concernant les flux d'armes vers le Myanmar. Ainsi, nous avons vraiment besoin de mesures renforcées et ciblées pour empêcher l'armée d'obtenir, par exemple, du carburant aviation ou des devises étrangères utilisées pour l'entretien des systèmes d'armement et des opérations militaires.


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 1
Download UN Human RightsHigh Commissioner Volker Türk on Myanmar at the 55 HRC (Edited Story)
Download

Similar Stories

Gaza update: OCHA - WHO

1

1

1

Edited News | OCHA , WHO

Gaza update: OCHA - WHO ENG FRA

Summary: WHO reports extensive destruction in Gaza hospitals, with non-functional facilities, makeshift graves, and urgent need for supplies and resources. Access to hospitals and deconfliction measures are crucial for restoring functionality. Communication equipment is also needed for humanitarian operations.

One year of war in Sudan and impact on South Sudan - UNHCR - 09 April 2024

1

1

2

Edited News | UNHCR

One year of war in Sudan and impact on South Sudan - UNHCR - 09 April 2024 ENG FRA

War in Sudan: in massive exodus, 1’800 people a day seek refuge in world’s poorest country - UNHCR

UN Human Rights spokesperson Jeremy Laurence on OPT Israel humanitarian aid and workers

1

1

1

Edited News | OHCHR , UNOG

UN Human Rights spokesperson Jeremy Laurence on OPT Israel humanitarian aid and workers ENG FRA

The UN Human Rights Office on Friday made a renewed plea for humanitarian aid to flow into Gaza and for humanitarian workers to be protected, in the wake of the deaths this week of seven people working for the World Central Kitchen. The subsequent halting of aid delivery and distribution has increased the already real risk of more deaths from famine, the Office warned.

Sudan Darfur aid convoys – WFP - 05 April 2024

1

1

1

Edited News | FAO

Sudan Darfur aid convoys – WFP - 05 April 2024 ENG FRA

Aid convoys reach Sudan's Darfur to avert hunger catastrophe. Challenges in delivering aid persist. 18 million people face acute hunger in Sudan.

Gaza Al-Shifa hospital destroyed - WHO - 02 April 2024

1

1

1

Edited News | WHO

Gaza Al-Shifa hospital destroyed - WHO - 02 April 2024 ENG FRA

The Israeli military's raid of Al-Shifa hospital in the past two weeks has destroyed Gaza's biggest medical facility, “ripping the heart out” of the enclave's healthcare system, the UN World Health Organization said on Tuesday.

HRC Press Conference: Special Rapporteur on oPt - 27 March 2024

2

1

3

Edited News , Press Conferences | HRC

HRC Press Conference: Special Rapporteur on oPt - 27 March 2024 ENG FRA

Israel's "genocidal incitement" against Palestinians in Gaza transcends the scope of war crimes and crimes against humanity, the UN Special Rapporteur on the situation of human rights in the Occupied Palestinian Territory alleged on Wednesday.