UNHCR IOM MCC Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route b roll
/
4:26
/
MP4
/
641.9 MB
Teleprompter
Download

Edited News | IOM , mcc , UNHCR

UNHCR, OIM, MCC : Rapport sur les risques auxquels sont confrontés les réfugiés et les migrants sur la route de la Méditerranée centrale


Les réfugiés et les migrants font face à la violence, aux abus et à la mort sur les routes à travers l'Afrique, selon de nouvelles données

Les réfugiés et les migrants continuent de faire face à des formes extrêmes de violence, d'exploitation et de mort en mer et sur terre à travers l'Afrique alors qu'ils traversent le continent, ont déclaré vendredi les agences des Nations Unies, en appelant les autorités frontalières à faire plus pour les protéger.

Les données d'un nouveau rapport de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, HCR, l'agence des Nations Unies pour les migrations OIM et le Centre de Migration Mixte (CMM) mettent en lumière les dangers souvent sous-estimés auxquels sont confrontées les personnes vulnérables en déplacement sur des routes terrestres dangereuses.

Abus le long de la route

“Indépendamment de leur statut, les migrants, les réfugiés, semblent faire face à de graves violations des droits de l'homme et à des abus le long de la route... Nous ne pouvons pas perdre notre capacité à nous indigner face à ce niveau de violence,” a déclaré Vincent Cochetel, Envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée occidentale et centrale.

On estime que plus de personnes traversent le désert du Sahara que la mer Méditerranée  et que les décès de réfugiés et de migrants dans le désert sont présumés être le double de ceux en mer. Le rapport - “Sur ce voyage, personne ne se soucie de savoir si vous vivez ou mourez” - couvre une période de collecte de données de trois ans et avertit d'une augmentation du nombre de personnes tentant ces traversées terrestres périlleuses. 

Soulignant que la route migratoire de la Méditerranée centrale continue d'être parmi les plus mortelles au monde, Laurence Hart, Directeur du Bureau de coordination pour la Méditerranée de l'OIM, a noté qu'“un très grand nombre de personnes” prennent encore le risque de s'embarquer dans des “voyages très dangereux. De toute évidence, beaucoup de personnes ne choisissent pas de partir, mais elles sont poussées à cause de…conflits politiques, d'instabilité.”

Facteurs de poussée

Les soi-disant facteurs de poussée sur la route migratoire incluent la détérioration de la situation dans les pays d'origine et les pays d'accueil – tels que les nouveaux conflits au Sahel et au Soudan - l'impact dévastateur du changement climatique et des catastrophes sur les urgences nouvelles et prolongées en Afrique de l'Est et dans la Corne de l'Afrique, ainsi que le racisme et la xénophobie envers les réfugiés et les migrants.

D'énormes lacunes en matière de protection et d'assistance prévalent sur la route de la Méditerranée centrale, poussant les réfugiés et les migrants à poursuivre leur voyage dangereux, note le rapport.

“La semaine dernière, nous avons entendu que 5 000 personnes sont mortes sur la route de l'Atlantique vers les îles Canaries au cours des cinq premiers mois de cette année - soit une augmentation de 700 pour cent par rapport à la même période l'année dernière,” a déclaré Bram Frouws, Directeur du Centre de Migration Mixte (CMM). “Nous savons également, même si nous n'avons pas de chiffres totalement précis, et en effet c'est une sous-estimation, que d'innombrables autres meurent sur les routes terrestres, jusqu'à la côte méditerranéenne, peut-être même plus qu'en mer.”

Efforts insuffisants

Malgré les engagements pris par la communauté internationale pour sauver des vies et répondre aux vulnérabilités, les auteurs du rapport ont averti que les efforts actuels pour tenir tous ceux qui sont responsables des abus et des dangers que subissent les migrants et les réfugiés sont insuffisants. Les groupes criminels et les trafiquants sont souvent responsables d'abus terribles, a déclaré M. Frouws, mais “les fonctionnaires de l'État - comme la police, les militaires et les gardes-frontières" – jouent également un rôle. “Mais qui qu'ils soient, quelle que soit leur catégorie, ils doivent être tenus responsables. Mais pour le moment, une grande partie de cela se passe dans une situation de quasi-impunité totale.”

Le rapport a noté que les routes de contrebande se déplacent vers des zones plus éloignées pour éviter les zones de conflit actives ou les contrôles frontaliers par les acteurs étatiques et non étatiques, exposant les personnes en déplacement à des risques encore plus grands. 

Les types d'abus signalés incluent la torture, la violence physique, la détention arbitraire, la mort, l'enlèvement contre rançon, la violence sexuelle et l'exploitation, l'esclavage, la traite des êtres humains, le travail forcé, le prélèvement d'organes, le vol, la détention arbitraire, les expulsions collectives et le refoulement.

Renforcer la protection vitale

Le soutien ainsi que l'accès à la justice pour les survivants de diverses formes d'abus sont rarement disponibles n'importe où sur les routes, indique le rapport, citant un financement insuffisant et des restrictions sur l'accès humanitaire. C'est particulièrement le cas dans des lieux clés tels que les centres de détention informels et les centres de rétention. 
  
Malgré ces défis, le HCR, l'OIM et leurs partenaires, y compris les ONG et plusieurs gouvernements, ont renforcé les services de protection vitale et l'assistance, les mécanismes d'identification et de référencement le long des routes. Mais ils insistent sur le fait que l'action humanitaire ne suffit pas.  
  
“Il est important de réfléchir à la manière de régulariser ou de légaliser les migrants dans les pays de transit s'il y a un besoin, mais aussi plus loin... dans les pays européens répondant au besoin de talents et de main-d'œuvre,” a déclaré M. Hart de l'OIM. “Ouvrir des canaux réguliers n'est certes pas la solution miracle, mais certainement un facilitateur. Un autre élément, un autre pilier, sur lequel repose la gouvernance des migrations.” 

fin


LES ORATEURS SONT :

  • Vincent Cochetel, HCR, Envoyé spécial pour la Méditerranée occidentale et centrale
  • Laurence Hart, OIM, Directeur, Bureau de coordination pour la Méditerranée - Chef de mission pour l'Italie et Malte - Représentant auprès du Saint-Siège
  • Bram Frouws, CMM, Directeur du Centre de Migration Mixte


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 2
Download UNHCR IOM MCC Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route b roll (Edited Story)
Download
Download UNHCR IOM MCC Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route b roll (Edited Story)
Download

Similar Stories

UN Human Rights report on DPRK forced labour

1

1

1

Edited News | OHCHR

UN Human Rights report on DPRK forced labour ENG FRA

Institutionalised forced labour by the Democratic People's Republic of Korea constitutes grave violations of human rights – UN report

Sudan health update - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Sudan health update - WHO ENG FRA

Time is running out for starving civilians in Sudan, UN humanitarians warned on Tuesday, while talks involving the country’s warring parties continue in Geneva this week.

Health situation in DRC - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Health situation in DRC - WHO ENG FRA

DRC faces a severe humanitarian crisis with 25M in need and rising conflict-related issues.

Gaza health clinic reopens – UNRWA

1

1

1

Edited News | UNRWA

Gaza health clinic reopens – UNRWA ENG FRA

A gimmer of good news emerged from Gaza on Tuesday as patients returned to at a newly reopened UN health centre in Khan Younis, six months after it was severely damaged and forced to close by heavy fighting, the UN agency for Palestine refugees (UNRWA) said.

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv.

1

1

1

Edited News | OHCHR , UNOG

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv. ENG FRA

UN condemns attacks on Kyiv hospitals, calls for immediate action to protect civilians.

Gaza health update: WHO

1

1

2

Edited News | WHO

Gaza health update: WHO ENG FRA

In Gaza, soaring temperatures, hunger and unsanitary conditions present an ever more deadly threat to a population under constant attack, UN humanitarians warned on Tuesday.

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC

1

1

1

Edited News | OCHA , WMO , IFRC

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC ENG FRA

Hurricane Beryl smashes into Caribbean, turns sights on Mexico As Hurricane Beryl’s destructive path shifted to Mexico on Friday after roiling the Caribbean, UN agencies and partners said that the emergency response was underway, before warning that a very long and damaging hurricane season looks increasingly likely.

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela

1

1

1

Edited News | OHCHR

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela ENG FRA

UN Human Rights Chief Volker Türk at the 56th Human Rigths Council, made the following update on the situation of human rights in the Bolivarian Republic of Venezuela.

Gaza: new evacuation orders - UNRWA, WHO

1

1

1

Edited News | UNRWA , WHO

Gaza: new evacuation orders - UNRWA, WHO ENG FRA

New evacuation orders issued by the Israeli army for areas in southern Gaza are expected to impact 250,000 people, including eastern Khan Younis and Rafah, UN humanitarians said on Tuesday.

Gaza humanitarian update: UNRWA - WHO

1

1

1

Edited News | UNRWA , WHO

Gaza humanitarian update: UNRWA - WHO ENG FRA

Gaza: People are desperate, they need everything, says UN aid agency Panic and desperation now grip ordinary Gazans struggling to survive, UN humanitarians said on Friday, amid fuel shortages of fuel and dwindling supplies that have prevented aid teams from doing their job.

UN Emergency Relief Chief interview

1

1

1

Edited News | OCHA

UN Emergency Relief Chief interview ENG FRA

UN aid teams and partner organizations remain deeply committed to delivering lifesaving supplies into Gaza, despite the increasing dangers of working there, the Organization’s top aid official said on Wednesday.

UNRWA Press conference: Update on the Occupied Palestinian Territory - 25 June 2024

2

1

2

Press Conferences , Edited News | UNRWA

UNRWA Press conference: Update on the Occupied Palestinian Territory - 25 June 2024 ENG FRA

Every day in Gaza 10 children lose one or both legs, says top UN aid official There’s been no let-up in the terrible human cost of the war in Gaza where 10 children lose one or both legs every day, amid ongoing Israeli bombardment and renewed fears of famine, a top UN aid official said on Tuesday.