UN mine action update: Gaza, Ukraine, Sudan
/
5:06
/
MP4
/
375.5 MB

Edited News | UNMAS

Mise à jour de l'ONU sur l'action antimines : Gaza, Ukraine, Soudan


HISTOIRE

Gaza à l'étape la plus dangereuse en raison du risque énorme d'armes non explosées, avertit un expert en déminage

Le chef des opérations de maintien de la paix et du déminage de l'ONU a réitéré lundi les appels à un cessez-le-feu à Gaza comme première étape pour ramener l'enclave ravagée par la guerre à une certaine normalité, tandis que les experts en déminage ont averti que Gaza est maintenant à sa "période la plus dangereuse".

"C'est la période la plus dangereuse ; une fois que les gens commenceront à revenir au nord, c'est là que la plupart des accidents se produiront, car ils ne seront pas familiers avec l'emplacement des munitions non explosées", a déclaré Mungo Birch, chef du Programme de l'ONU pour l'action antimines (UNMAS) dans l'État de Palestine. "Il est important qu'une fois les retours commencés, nous soyons prêts à fournir l'éducation aux risques dont ils ont besoin."

S'exprimant en marge de la 27e Réunion internationale des directeurs nationaux de l'action antimines et des conseillers des Nations Unies à Genève, le chef des opérations de maintien de la paix et de l'action antimines de l'ONU, Jean-Pierre Lacroix, a souligné que l'Organisation soutenait l'UNMAS dans son soutien aux "efforts humanitaires, aux convois" et à l'évaluation des risques.

Un cessez-le-feu humanitaire reste une "priorité", a insisté le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix et président du Groupe de coordination inter-agences sur l'action antimines, ainsi que la fourniture de "beaucoup plus d'aide humanitaire à Gaza", une fois que les démineurs et les experts en armes jugeront qu'il est sûr de le faire.

Menace au Liban

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU a également souligné les dangers d'une escalade régionale au milieu des échanges de tirs en cours à la frontière israélo-libanaise. "En parlant du Liban, vous savez ce qu'il faut absolument éviter, c'est une nouvelle escalade", a déclaré M. Lacroix. "Cela serait dévastateur, franchement, pour le Liban et toute la région."

Alors que des rapports indiquent qu'il faudra environ 14 ans pour débarrasser Gaza de tous les débris créés par le conflit, M. Birch a noté qu'il y a environ 37 millions de tonnes au total. "Pour mettre cela en contexte, cela représente plus de débris qu'en Ukraine ; en Ukraine, le front fait 600 miles, Gaza fait 25 miles de long. C'est aussi 87 % urbanisé. Donc, c'est une construction très densément peuplée."

Cela inclut environ 800 000 tonnes d'amiante, "ainsi que divers autres contaminants... le problème est qu'il y a plus de débris à Gaza qu'il n'y a d'espace pour les étaler", a déclaré M. Birch, décrivant comment les bombardements israéliens déclenchés par les attaques menées par le Hamas sur Israël et les tirs de roquettes ont conduit à la destruction :

"Il y a eu des accalmies, mais le bombardement était comme rien de ce que j'ai jamais vécu. J'étais avec un collègue qui avait été en Ukraine, dans les forces de sécurité ukrainiennes, il a dit que le bombardement était pire que tout ce qu'il avait vécu dans le Donbass."

Recyclage des débris pour "le jour d'après"

Pour aborder la question de la reconstruction de Gaza après l'arrêt des combats, M. Birch a noté que le recyclage des débris "jouera un rôle important" dans toute reconstruction. "Je veux dire, les gens parlent déjà du 'jour d'après', entre guillemets, pour Gaza", a-t-il ajouté, notant qu'un atelier de "retrait des débris" a eu lieu il y a deux semaines en Jordanie avec des agences de l'ONU, y compris le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et d'autres partenaires.

Malgré l'ampleur étonnante de l'opération de déblaiement à venir, l'UNMAS ne dispose que de 5 millions de dollars de financement. Il faudra encore 40 millions de dollars au cours des 18 prochains mois juste pour commencer le processus de déminage.

Dans le monde entier, 60 millions de personnes dans 60 pays vivent dans la peur constante des mines terrestres, des engins explosifs improvisés (EEI) et des munitions non explosées, a déclaré le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Lacroix. Ils "ne savent pas s'ils passeront la journée sans être touchés par une mine ou un EEI et ne savent pas fondamentalement si vous savez s'ils survivront jusqu'au lendemain ou si leurs enfants ou leurs proches survivront jusqu'au lendemain - et cela est vraiment inacceptable."

Conséquences mondiales de l'Ukraine

Bien qu'elle ne soit plus aussi régulièrement à la une des journaux plus de deux ans après l'invasion russe à grande échelle, le conflit en Ukraine continuera d'avoir des "conséquences terribles" dans le pays et dans le monde pendant des années, a insisté M. Lacroix.

"La zone qui a été contaminée - les terres agricoles qui ont été contaminées - fournissait de la nourriture pour 80 millions de personnes dans le monde, principalement des pays à revenu intermédiaire et à faible revenu."

Reprenant cette préoccupation, le spécialiste vétéran du déminage Paul Heslop a expliqué que les ramifications économiques du conflit représentaient un "problème de plusieurs milliards de dollars" qui se faisait au détriment des plus vulnérables du monde : "Si les terres minées ou les terres suspectées d'être minées en Ukraine font que le carburant coûte un centime de plus par litre ou deux centimes de plus par litre qu'il ne devrait, ou qu'un pain ou une boîte de pâtes coûte 10 centimes de plus par boîte, ou un pain de plus qu'il ne devrait, et que vous multipliez cela par le nombre de pains achetés chaque jour dans le monde - des milliards - combien de litres de carburant sont utilisés chaque jour - des milliards - vous commencez à parler de l'impact économique de la perception et de la présence de mines et de munitions non explosées (UXO) en Ukraine comme étant un problème de plusieurs milliards de dollars pour chaque pays dans le monde."

Au-delà de l'impact économique de la guerre en Ukraine, M. Heslop - gestionnaire de programme pour l'action antimines au  PNUD Ukraine - a décrit les blessures terribles causées par les combats :

"Ce n'est pas seulement un membre inférieur comme nous l'avons beaucoup vu en Afrique au fil des ans où vous savez, quelqu'un est en train de ramasser du bois de chauffage ou des fruits et il marche sur la ligne et il se fait sauter la jambe. En Ukraine, en raison de la nature et de l'intensité du conflit, nous voyons souvent des amputés doubles, triples ou même quadruples, et beaucoup de ces blessés ont entre 20 et 30 ans."

Zone de danger au Soudan

L'action de déminage et l'élimination du risque d'armes non explosées sont déjà un problème sérieux au Soudan, où plus d'un an de combats entre militaires rivaux a laissé des millions de personnes au bord de la famine, y compris dans les grandes zones urbaines où les gens ont peu d'idée des dangers.

"C'est un grand changement, un grand risque est évidemment pour les civils parce que les habitants de la capitale n'ont jamais connu ce genre de guerre dans l'histoire du Soudan", a déclaré Mohammad Sediq Rashid, chef du Programme de l'ONU pour l'action antimines au Soudan.

"Malheureusement, des accidents de munitions non explosées se produisent maintenant. Il y a un petit changement en termes d'accès, une partie de la capitale devient progressivement accessible. Donc les civils n'attendent pas que le déminage se produise."


 

HISTOIRE : Mise à jour de l'action antimines de l'ONU - Gaza, Soudan, Ukraine

TRT : 5’05”

SOURCE : UNTV CH 

RESTRICTIONS : AUCUNE 

LANGUE : ANGLAIS / NATS 

RAPPORT HAUTEUR/LARGEUR : 16:9 

LIEU : 29 avril 2024 GENÈVE, SUISSE 

 1.       Moyen extérieur : allée du drapeau de l'ONU.

 2.       Moyen : orateur pendant son interview.

 24.   SOUNDBITE (Anglais) : Mohammad Sediq Rashid, Chef du Programme d'action antimines au Soudan : «C'est un grand changement, un grand risque pour les civils car les habitants de la capitale n'ont jamais connu ce genre de guerre dans l'histoire du Soudan.»

 25.   Moyen, orateur, caméra et intervieweur en vue.

 26.   SOUNDBITE (Anglais) : Mohammad Sediq Rashid, Chef du Programme d'action antimines au Soudan : «Malheureusement, les accidents causés par les engins non explosés se produisent maintenant. Il y a un peu de changement en termes d'accès, une partie de la capitale devient maintenant progressivement accessible. Ainsi, les civils n'attendent pas que le déminage se produise.»

 27.   Moyen, orateur, caméra et intervieweur en vue.


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 1
Download UN mine action update: Gaza, Ukraine, Sudan (Edited Story)
Download

Similar Stories

UN Human Rights report on DPRK forced labour

1

1

1

Edited News | OHCHR

UN Human Rights report on DPRK forced labour ENG FRA

Institutionalised forced labour by the Democratic People's Republic of Korea constitutes grave violations of human rights – UN report

Sudan health update - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Sudan health update - WHO ENG FRA

Time is running out for starving civilians in Sudan, UN humanitarians warned on Tuesday, while talks involving the country’s warring parties continue in Geneva this week.

Health situation in DRC - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Health situation in DRC - WHO ENG FRA

DRC faces a severe humanitarian crisis with 25M in need and rising conflict-related issues.

Gaza health clinic reopens – UNRWA

1

1

1

Edited News | UNRWA

Gaza health clinic reopens – UNRWA ENG FRA

A gimmer of good news emerged from Gaza on Tuesday as patients returned to at a newly reopened UN health centre in Khan Younis, six months after it was severely damaged and forced to close by heavy fighting, the UN agency for Palestine refugees (UNRWA) said.

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv.

1

1

1

Edited News | OHCHR , UNOG

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv. ENG FRA

UN condemns attacks on Kyiv hospitals, calls for immediate action to protect civilians.

Gaza health update: WHO

1

1

2

Edited News | WHO

Gaza health update: WHO ENG FRA

In Gaza, soaring temperatures, hunger and unsanitary conditions present an ever more deadly threat to a population under constant attack, UN humanitarians warned on Tuesday.

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC

1

1

1

Edited News | OCHA , WMO , IFRC

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC ENG FRA

Hurricane Beryl smashes into Caribbean, turns sights on Mexico As Hurricane Beryl’s destructive path shifted to Mexico on Friday after roiling the Caribbean, UN agencies and partners said that the emergency response was underway, before warning that a very long and damaging hurricane season looks increasingly likely.

UNHCR IOM MCC: Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route

1

1

2

Edited News | IOM , mcc , UNHCR

UNHCR IOM MCC: Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route ENG FRA

Refugees and migrants continue to face extreme forms of violence, exploitation and death on sea and on land across Africa as they attempt to leave the continent, UN agencies said on Friday, in an appeal to border authorities to do more to protect them.

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela

1

1

1

Edited News | OHCHR

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela ENG FRA

UN Human Rights Chief Volker Türk at the 56th Human Rigths Council, made the following update on the situation of human rights in the Bolivarian Republic of Venezuela.

Gaza: new evacuation orders - UNRWA, WHO

1

1

1

Edited News | UNRWA , WHO

Gaza: new evacuation orders - UNRWA, WHO ENG FRA

New evacuation orders issued by the Israeli army for areas in southern Gaza are expected to impact 250,000 people, including eastern Khan Younis and Rafah, UN humanitarians said on Tuesday.

Gaza humanitarian update: UNRWA - WHO

1

1

1

Edited News | UNRWA , WHO

Gaza humanitarian update: UNRWA - WHO ENG FRA

Gaza: People are desperate, they need everything, says UN aid agency Panic and desperation now grip ordinary Gazans struggling to survive, UN humanitarians said on Friday, amid fuel shortages of fuel and dwindling supplies that have prevented aid teams from doing their job.

UN Emergency Relief Chief interview

1

1

1

Edited News | OCHA

UN Emergency Relief Chief interview ENG FRA

UN aid teams and partner organizations remain deeply committed to delivering lifesaving supplies into Gaza, despite the increasing dangers of working there, the Organization’s top aid official said on Wednesday.