UN Geneva briefing - 30 January 2024
/
1:16:38
/
MP4
/
4.8 GB

Press Conferences | OCHA , OHCHR , UNHCR , WHO , WMO

Réunion d'information de l'ONU à Genève, 30 janvier 2024


BRIEFING DE PRESSE DE L'ONU À GENÈVE

 

30 janvier 2024

 

Alessandra Vellucci, directrice du Service d'information des Nations Unies à Genève, a présidé un briefing hybride, auquel ont participé des porte-parole et des représentants du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, de l'Organisation mondiale de la santé, de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et de l'Organisation météorologique mondiale.

 

 

Mise à jour sur l'élimination des acides gras trans industriels

 

Le Dr Francesco Branca, directeur du Département de la nutrition et de la sécurité alimentaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a expliqué que les acides gras trans étaient produits industriellement par l'hydrogénation partielle de toutes les huiles liquides, ce qui les rendait solides. Inventés plusieurs décennies auparavant, ces graisses étaient connues pour être nocives et pouvaient entraîner des maladies cardiovasculaires. La bonne nouvelle était qu'il y a seulement cinq ans, seuls six pour cent de la population mondiale étaient protégés par des politiques nationales sur les acides gras trans; aujourd'hui, jusqu'à 46 pour cent de la population mondiale, dans 53 pays, étaient couverts. Ainsi, environ 183 000 vies étaient sauvées chaque année. Cinq pays s'étaient vu décerner un certificat de l'OMS pour avoir éliminé les acides gras trans industriels de leurs chaînes d'approvisionnement alimentaire : le Danemark, la Lituanie, la Pologne, l'Arabie saoudite et la Thaïlande. Le Dr Branca a déclaré que Cargill, l'un des grands fabricants, s'était engagé à éliminer les acides gras trans de son processus de production. D'un autre côté, le travail était loin d'être terminé, a averti le Dr Branca. On espérait qu'au cours des cinq prochaines années, au moins 90 pour cent de la population mondiale serait couverte par des politiques sur l'élimination des acides gras trans produits industriellement.

 

En réponse aux questions, le Dr Branca a déclaré qu'un rapport sur ce sujet serait publié prochainement. La nouvelle importante était de reconnaître les cinq pays qui montraient la voie, tandis que les données nouvellement publiées étaient encourageantes et montraient des progrès constants vers l'élimination des acides gras trans. Plus d'informations de l'OMS sur les acides gras trans sont disponibles ici.

 

Situation à Gaza

 

En réponse à des questions concernant la situation dans la bande de Gaza, le Dr Francesco Branca, pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré qu'une évaluation récente montrait que près de 90 pour cent de la population était dans une situation très précaire en ce qui concerne la sécurité alimentaire. La situation en matière de nourriture et d'eau était très préoccupante, a rappelé Christian Lindmeier, également pour l'Organisation mondiale de la santé; l'accès à l'eau potable était affecté par les problèmes de désalinisation. La population malnutrie était très sujette à contracter des maladies, a-t-il averti, ce qui s'ajoutait aux bombardements constants. M. Lindmeier a rappelé que le Dr Tedros avait déjà lancé un appel aux donateurs pour ne pas suspendre le financement de l'UNRWA à ce moment critique, ce qui ne ferait qu'aggraver la situation désespérée des habitants de Gaza qui avaient désespérément besoin de ce soutien vital.

 

Près de la moitié de la population de Gaza était une population de réfugiés pour laquelle l'UNRWA avait la responsabilité principale, a déclaré M. Lindmeier. Avant la guerre, l'UNRWA gérait 22 centres de santé; seuls six fonctionnaient actuellement. Au 14 janvier, près d'un million de personnes vivaient dans les abris de l'UNRWA, soit près de la moitié de la population totale de la bande de Gaza. M. Lindmeier a souligné que l'UNRWA fournissait des services vitaux. Il a déclaré que 70 pour cent des près de 27 000 personnes tuées à Gaza étaient des femmes et des enfants; le bombardement délibéré des civils se poursuivait, ce qui était reconnu même par certains des alliés les plus proches d'Israël. Aussi importantes que soient les discussions sur la prétendue participation de plusieurs employés de l'UNRWA dans les attaques du 7 octobre, ces discussions étaient également une distraction par rapport aux conditions extrêmement difficiles pour les civils dans l'enclave. Alessandra Vellucci, pour le Service d'information des Nations Unies (UNIS), a déclaré que si le Secrétaire général était horrifié par les allégations contre certains employés de l'UNRWA, il insistait sur la nécessité de continuer le financement de l'UNRWA à ce moment critique. Répondant à des questions sur ce que la communauté humanitaire ferait si l'UNWRA cessait de fonctionner faute de fonds, Mme Vellucci a déclaré que l'arrêt n'avait pas encore eu lieu et que le Secrétaire général travaillait dur pour résoudre le problème. Jens Laerke, pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a réitéré que le travail de l'UNRWA était essentiel pour les opérations humanitaires à Gaza.

 

M. Lindmeier, pour l'OMS, en réponse à d'autres questions, a déclaré que l'augmentation des livraisons d'aide était possible; ce n'était pas une question pour les agences des Nations Unies, mais pour les forces israéliennes en tant que puissance occupante. Pourquoi couper une ligne de vie déjà existante, s'est-il demandé. La situation autour de l'hôpital Al Nasr s'aggravait, a-t-il dit; c'était un centre médical très important restant dans le sud, qui était assiégé. La veille, trois missions à Al Nasr étaient prévues; seul un convoi avait été autorisé à passer. De tels refus et retards de la part des forces israéliennes entravaient le travail des établissements médicaux.

 

Catherine Huissoud, pour la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), a informé que le 31 janvier, la CNUCED publierait une évaluation rapide de la détérioration sociale et économique à Gaza depuis le début de l'opération militaire après le 7 octobre 2023. Le nouveau rapport quantifiait la perte de PIB, les délais de rétablissement et décrivait les effets durables sur la pauvreté et les dépenses des ménages; il dressait un tableau alarmant des défis de développement à venir. En utilisant des images satellite innovantes et des données officielles, la CNUCED estimait le niveau actuel de contraction de l'économie.

 

Myanmar trois ans après le coup d'état

 

Jeremy Laurence, pour le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), a lu une déclaration du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Türk, à l'approche du troisième anniversaire du coup d'état militaire au Myanmar. Trois ans après le coup d'état, la crise des droits de l'homme en détérioration constante au Myanmar était désormais en chute libre, avec une attention mondiale insuffisante portée à la misère et à la douleur de son peuple. Depuis la fin octobre 2023, la situation s'était encore aggravée. Des batailles acharnées entre l'armée et des groupes d'opposition armés avaient entraîné des déplacements massifs et des victimes civiles. Des sources avaient vérifié que plus de 554 personnes étaient décédées depuis octobre. En 2023, le nombre de civils tués par l'armée était passé à plus de 1 600. Au 26 janvier, des sources crédibles avaient documenté l'arrestation de près de 26 000 personnes pour des motifs politiques, dont 19 973 &eacute


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 1
Download UNOG RUSH NEWS Briefing Continuity 30JAN2024 (Continuity)
Download

Similar Stories

HRC Press conference of Human Rights Experts on Nicaragua - 29 February 2024

1

1

1

Press Conferences | HRC

HRC Press conference of Human Rights Experts on Nicaragua - 29 February 2024 ENG FRA

Press conference to launch the Experts' latest report on the human rights situation in Nicaragua

Geneva Press Briefing - 27 February 2024

1

1

1

Press Conferences

Geneva Press Briefing - 27 February 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by spokespersons of the World Health Organization, the Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, the International Telecommunication Union, the United Nations Institute for Disarmament Research, and the Human Rights Council.

UN Secretary-General António Guterres - media stake-out - 26 February 2024

1

6

1

1

Press Conferences , Images | UNITED NATIONS

UN Secretary-General António Guterres - media stake-out - 26 February 2024 ENG FRA

António Guterres, United Nations Secretary-General, Media Stakeout

Geneva Press Briefing - 23 February 2024

1

1

1

Press Conferences | HRC , UNAIDS , UNICEF , IFRC , OHCHR , UNHCR , WHO

Geneva Press Briefing - 23 February 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by spokespersons and representatives of the Office of the High Commissioner for Human Rights, the United Nations Refugee Agency, the United Nations Children’s Fund, the World Health Organization, UNAIDS, the Human Rights Council, and the International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies.

HRC - Press Conference: HRC 55 President briefing - 21 February 2024

1

1

1

Press Conferences | HRC

HRC - Press Conference: HRC 55 President briefing - 21 February 2024 ENG FRA

The Human Rights Council President briefed the press ahead of the Council's upcoming 55th session which kicks off on 26 February.

UN Geneva Press Briefing - 20 February 2024

1

1

1

Press Conferences | ICRC , UNDP , UNHCR , WHO

UN Geneva Press Briefing - 20 February 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by spokespersons and representatives of the World Health Organization, the United Nations Refugee Agency, the United Nations Development Programme, and the International Committee of the Red Cross.