Gaza urgent fuel needs – OCHA, UNICEF, WHO 10 May 2024
/
1:58
/
MP4
/
226.9 MB

Edited News | OCHA , UNICEF , WHO

Besoins urgents en carburant à Gaza — OCHA, UNICEF, OMS 10 mai 2024


Alors que la situation des déplacés de Rafah se détériore, les humanitaires plaident pour la réouverture des corridors d'aide

Avec toutes les traversées vers Rafah fermées ou dangereuses, la situation à Gaza a atteint des « niveaux d'urgence encore plus sans précédent », a averti vendredi le bureau de coordination des secours de l'ONU, OCHA. 

Au moins 110 000 personnes ont fui Rafah depuis lundi après que l'armée israélienne a émis des ordres d'évacuation pour ceux qui se réfugient à l'est de la ville. La fermeture du passage de Rafah depuis qu'il a été saisi par l'armée israélienne mardi a coupé l'accès au carburant et à d'autres fournitures de secours vitales, tout en limitant les déplacements du personnel et l'entrée d'articles humanitaires essentiels. 

« Nous raclons le fond du baril », a déclaré Hamish Young, coordinateur principal des urgences de l'UNICEF à Gaza, qui a déclaré aux journalistes à Genève qu'aucun carburant ni aide humanitaire n'étaient entrés dans la bande de Gaza depuis cinq jours. « C'est déjà un énorme problème pour la population et tous les acteurs humanitaires, mais dans quelques jours, si cela n'est pas corrigé, le manque de carburant pourrait paralyser les opérations humanitaires. » 

La fermeture du passage de Rafah depuis l'Égypte et de Kerem Shalom depuis Israël à proximité « a coupé notre accès au carburant, aux fournitures et aux déplacements du personnel humanitaire », a expliqué Georgios Petropoulos, chef du sous-bureau de l'OCHA à Gaza, ajoutant que ce développement avait également affecté les déplacements des civils à travers la frontière et les évacuations médicales hors de Gaza. 

Un manque continu de carburant affectera tous les secteurs clés car il pourrait forcer les hôpitaux à fermer et entraîner une aggravation de la malnutrition. Au cours des prochaines 24 heures, cinq hôpitaux gérés par le ministère palestinien de la Santé et 28 ambulances devraient manquer de carburant. 

C'est une préoccupation majeure pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) des Nations Unies qui ne peut pas faire fonctionner les équipements sans électricité. « Même si vous avez ramené quelqu'un du bord du gouffre, que vous l'avez opéré, que vous l'avez mis sous respirateur, (le) respirateur s'arrête, il ne respire plus », a expliqué le Dr Margaret Harris, porte-parole de l'OMS. « Sans carburant, peu importe ce que tout le monde a fait, le système entier s'effondre. »

En termes de malnutrition croissante, M. Petropoulos a averti que le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU et l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) manqueront de nourriture pour distribution dans le sud d'ici samedi. « Cela signifie que les gens ne disposeront que de ce qui a été distribué dans leurs abris, dans leurs maisons et sur place », a-t-il dit. « À ce jour, nous avons 12 boulangeries soutenues par des partenaires humanitaires ici dans le sud de Gaza : huit ont cessé de fonctionner en raison du manque de carburant et de stock et celles qui fonctionnent encore à capacité réduite seront à court de stock d'ici lundi. » 

Selon le PAM, la « famine totale » dans le nord de Gaza se propage rapidement à travers la bande après sept mois de guerre. Les personnes déplacées sont exposées à un risque encore plus grand de maladies, d'infections, de malnutrition et de déshydratation, a averti l'OMS. À ce jour, au moins 30 personnes sont mortes de malnutrition et de déshydratation, a déclaré le Dr Harris, ajoutant que les trois centres d'alimentation spécialisés ouverts à Gaza pour traiter la malnutrition aiguë sévère causée par le manque d'aide entrant dans l'enclave depuis le début de la guerre sont « pleins de patients ». 

« Un manque de services d'assainissement, un manque d'eau potable signifie que si les bombes ne vous tuent pas, vous mourrez de soif, de maladies infectieuses ou simplement de faim », a déclaré le Dr Harris. 

Seul un cessez-le-feu peut éviter de nouveaux effusions de sang et rétablir les livraisons d'aide désespérément nécessaires, ont insisté les équipes d'aide de l'ONU.

 Selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas, au moins 34 900 personnes ont été tuées dans les bombardements israéliens et l'opération terrestre à Gaza depuis le 7 octobre 2023. Environ 1 250 personnes sont mortes dans les attaques menées par le Hamas dans le sud d'Israël qui ont déclenché la guerre, et plus de 250 Israéliens ont été pris en otage. Des dizaines sont encore détenus. 

Fin


Histoire : « Besoins urgents en carburant à Gaza - OCHA, UNICEF, OMS » - 10 mai 2024

 

Orateurs :

·       Hamish Young, Coordinateur principal des urgences de l'UNICEF dans la bande de Gaza (parlant de Rafah)
·       Georgios Petropoulos, responsable du sous-bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires à Gaza (parlant de Rafah)
·       Margaret Harris, porte-parole de l'OMS

 

TRT: 01’58”
SOURCE: UNTV CH
LANGUAGE: ENGLISH
ASPECT RATIO: 16:9
DATELINE: 10 mai 2024 - GENÈVE, SUISSE
Conférence de presse de Genève



LISTE DES PLANS

 

  1. Plan moyen extérieur : allée du drapeau de l'ONU  
  2. Plan large du podium avec les orateurs dans la salle de conférence de presse
  3. DÉCLARATION (en anglais) de Hamish Young, Coordinateur principal des urgences de l'UNICEF dans la bande de Gaza : "Depuis cinq jours, aucun carburant et pratiquement aucune aide humanitaire n'est entré dans la bande de Gaza et nous raclons les fonds de tiroir. C'est déjà un énorme problème pour la population et pour tous les acteurs humanitaires. Mais en quelques jours, si cela n'est pas corrigé, le manque de carburant bloquera vraiment l'ensemble des opérations humanitaires.”
  4. Plan moyen du podium et de la salle de conférence de presse
  5.   DÉCLARATION (en anglais) de Georgios Petropoulos, Chef du sous-bureau de l'OCHA à Gaza : «La fermeture, en particulier du passage de Rafah et de Kerem Shalom, a coupé l'accès au carburant, aux fournitures et au déplacement du personnel humanitaire. Cela a également affecté le déplacement de tout civil pouvant être évacué médicalement.”
  6.    Plan moyen du podium :
  1. DÉCLARATION (en anglais) de Margaret Harris, porte-parole de l'OMS : «Même si vous avez ramené quelqu'un du bord du gouffre, que vous l'avez opéré, que vous l'avez mis sous respirateur, si le respirateur s'arrête, il ne respire plus. Donc, sans carburant, peu importe ce que tout le monde a fait, tout le système s'effondre.”
  2. Plan moyen : journalistes dans la salle de conférence de presse
  3.     DÉCLARATION (en anglais) de Georgios Petropoulos, Chef du sous-bureau de l'OCHA à Gaza : «Le Programme alimentaire mondial et l'UNRWA seront à court de nourriture à distribuer dans le sud d'ici demain. Cela signifie que les gens ne disposeront que de l'aide déjà distribuée dans leurs abris, chez eux et à l'extérieur. À ce jour, nous avons 12 boulangeries soutenues par les partenaires humanitaires ici dans le sud de Gaza. Huit ont cessé de fonctionner en raison du manque de carburant en stock, et les quatre qui fonctionnent encore à capacité réduite seront à court de stock d'ici lundi.”  
  1. Plan moyen : journalistes dans la salle de conférence de presse
  2. DÉCLARATION (en anglais) de Margaret Harris, porte-parole de l'OMS : «Un manque de services d'assainissement, un manque d'eau potable signifie que si les bombes ne vous atteignent pas, vous mourrez de soif, de maladies infectieuses ou simplement de faim.”
  3. Plan moyen : journalistes dans la salle de conférence de presse
  4. Plan rapproché : caméraman enregistre la conférence de presse
  5. Plan moyen du podium de la salle de conférence de presse
  6.  


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 1
Download Gaza urgent fuel needs – OCHA, UNICEF, WHO 10 May 2024 (Edited Story)
Download

Similar Stories

Gaza health update - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Gaza health update - WHO ENG FRA

Concerns continue to grow over the impact of a possible polio outbreak in Gaza, amid disastrous sanitary conditions and a lack of access to health care, UN humanitarians warned on Tuesday.

Gaza: Polio alert and anarchy – WHO, OHCHR, UNICEF

1

1

1

Edited News | WHO , OHCHR , UNICEF

Gaza: Polio alert and anarchy – WHO, OHCHR, UNICEF ENG FRA

Poliovirus detected in Gaza sewage puts thousands at risk amid increasing ‘anarchy’ In Gaza, tests conducted by the Global Polio Laboratory Network have confirmed the presence of poliovirus in six sewage samples collected on 23 June from Khan Younis and Deir al Balah.

Gaza: Renewed deadly Israeli airstrikes - OHCHR

1

1

1

Edited News | OHCHR

Gaza: Renewed deadly Israeli airstrikes - OHCHR ENG FRA

Renewed wave of deadly Israeli strikes on Gaza must stop – UN Human Rights Office

Report on DPRK forced labour - OHCHR

1

1

1

Edited News | OHCHR

Report on DPRK forced labour - OHCHR ENG FRA

Institutionalised forced labour by the Democratic People's Republic of Korea constitutes grave violations of human rights – UN report

Sudan health update - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Sudan health update - WHO ENG FRA

Time is running out for starving civilians in Sudan, UN humanitarians warned on Tuesday, while talks involving the country’s warring parties continue in Geneva this week.

Health situation in DRC - WHO

1

1

1

Edited News | WHO

Health situation in DRC - WHO ENG FRA

DRC faces a severe humanitarian crisis with 25M in need and rising conflict-related issues.

Gaza health clinic reopens – UNRWA

1

1

1

Edited News | UNRWA

Gaza health clinic reopens – UNRWA ENG FRA

A gimmer of good news emerged from Gaza on Tuesday as patients returned to at a newly reopened UN health centre in Khan Younis, six months after it was severely damaged and forced to close by heavy fighting, the UN agency for Palestine refugees (UNRWA) said.

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv.

1

1

1

Edited News | OHCHR , UNOG

UN Human Rights Spokesperson Jeremy Laurence and Danielle Bell, head of Human Rights Monitoring Mission in Ukraine, on strike against hospital in Kyiv. ENG FRA

UN condemns attacks on Kyiv hospitals, calls for immediate action to protect civilians.

Gaza health update: WHO

1

1

2

Edited News | WHO

Gaza health update: WHO ENG FRA

In Gaza, soaring temperatures, hunger and unsanitary conditions present an ever more deadly threat to a population under constant attack, UN humanitarians warned on Tuesday.

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC

1

1

1

Edited News | OCHA , WMO , IFRC

Hurricane Beryl update: OCHA, WMO, IFRC ENG FRA

Hurricane Beryl smashes into Caribbean, turns sights on Mexico As Hurricane Beryl’s destructive path shifted to Mexico on Friday after roiling the Caribbean, UN agencies and partners said that the emergency response was underway, before warning that a very long and damaging hurricane season looks increasingly likely.

UNHCR IOM MCC: Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route

1

1

2

Edited News | IOM , mcc , UNHCR

UNHCR IOM MCC: Report on risks faced by refugees and migrants on the central mediterranean route ENG FRA

Refugees and migrants continue to face extreme forms of violence, exploitation and death on sea and on land across Africa as they attempt to leave the continent, UN agencies said on Friday, in an appeal to border authorities to do more to protect them.

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela

1

1

1

Edited News | OHCHR

UN High Commissioner for Human Rights Volker Türk Update to the 56th HRC on the human rights situation in the Bolivarian Republic of Venezuela ENG FRA

UN Human Rights Chief Volker Türk at the 56th Human Rigths Council, made the following update on the situation of human rights in the Bolivarian Republic of Venezuela.