UN Geneva Press Briefing - 24 May 2024
/
1:57:02
/
MP4
/
6.9 GB

Press Conferences | OHCHR , UNHCR , WHO , WMO

Conférence de presse de l'ONU à Genève - 24 mai 2024


CONFÉRENCE DE PRESSE DE L'ONU À GENÈVE

 

24 mai 2024

 

Alessandra Vellucci, Directrice du Service de l'information des Nations Unies à Genève, a présidé un briefing hybride, auquel ont assisté les orateurs et représentants des Droits de l'homme des Nations Unies, de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Organisation météorologique mondiale.

 

Crise croissante des droits de l'homme dans l'État de Rakhine au Myanmar

 

Elizabeth Throssell, pour les Droits de l'homme des Nations Unies (OHCHR), a déclaré que l'OHCHR recevait des rapports effrayants et troublants du nord de l'État de Rakhine au Myanmar sur les impacts du conflit sur les vies et les biens des civils. Certaines des allégations les plus graves concernaient des incidents de meurtre de civils rohingyas et l'incendie de leurs biens. Des dizaines de milliers de civils avaient été déplacés ces derniers jours par les combats dans les cantons de Buthidaung et Maungdaw. On estime que 45 000 Rohingyas auraient fui vers une zone sur la rivière Naf près de la frontière avec le Bangladesh, cherchant protection. Plus d'un million de Rohingyas étaient déjà au Bangladesh, ayant fui des purges passées. Le Haut-Commissaire a appelé le Bangladesh et d'autres États à fournir une protection efficace à ceux qui la recherchent, conformément au droit international, et à assurer la solidarité internationale avec le Bangladesh dans l'accueil des réfugiés rohingyas au Myanmar. Les témoignages, les images satellites et les vidéos et photos en ligne indiquaient que la ville de Buthidaung avait été largement incendiée. L'OHCHR avait reçu des informations indiquant que l'incendie avait commencé le 17 mai, deux jours après que l'armée s'était retirée de la ville et que l'Armée de l'Arakan avait revendiqué le contrôle total. L'OHCHR corroborait les informations reçues sur les responsables.

 

Le Haut-Commissaire a appelé à une cessation immédiate de la violence et à la protection de tous les civils sans distinction basée sur l'identité. Une aide humanitaire rapide et sans entrave devait être autorisée à circuler, et toutes les parties devaient se conformer pleinement et inconditionnellement au droit international, y compris les mesures déjà ordonnées par la Cour internationale de justice, pour la protection des Rohingyas.

 

James Rodehaver, chef de l'équipe des Droits de l'homme des Nations Unies (OHCHR) au Myanmar, se connectant depuis Bangkok, a informé que son équipe avait parlé à de nombreuses sources sur le terrain et examiné de nombreux matériaux sources, dont beaucoup étaient jugés crédibles. La ville de Buthidaung avait été incendiée, comme corroboré par de nombreuses victimes. Les informations indiquaient que l'incendie avait commencé le 17 mai, mais il y avait différentes revendications sur l'origine de l'incendie. L'OHCHR corroborait davantage les informations pour établir qui étaient les auteurs de l'incendie.

 

Les survivants ont décrit avoir vu des dizaines de corps sans vie en quittant la ville, tandis que d'autres ont parlé d'être bloqués pour quitter la ville par l'Armée de l'Arakan, devant ainsi choisir des routes de sortie plus périlleuses. L'Armée de l'Arakan aurait abusé des survivants et leur aurait pris de l'argent, a informé M. Rodehaver. Les individus rohingyas ont parlé de se réfugier chez des familles qui manquaient de nourriture pour elles-mêmes. Il a ajouté qu'au moins quatre cas de décapitations par l'Armée de l'Arakan avaient été confirmés, ainsi que de multiples disparitions forcées d'individus. Depuis longtemps, l'armée imposait des restrictions draconiennes aux Rohingyas. Ils avaient historiquement besoin de permissions spéciales pour se déplacer de leurs localités, ce qui explique pourquoi ils étaient réticents à se déplacer cette fois-ci. Ils se souvenaient également des expériences passées où quitter leur domicile signifiait souvent ne jamais pouvoir y retourner.

 

En réponse aux questions des médias, M. Rodehaver a déclaré qu'il y avait eu plusieurs cas ces dernières semaines avec beaucoup de désinformation et de propagande sur les réseaux sociaux semées dans le but de semer la discorde entre les Rohingyas et les autres communautés rakhines. Le chef de l'Armée de l'Arakan lui-même avait diffusé sur X certaines théories du complot à motivation ethnique sur les Rohingyas. Jusqu'à présent, la plupart des affrontements interethniques étaient observés entre des acteurs armés plutôt qu'entre des communautés civiles locales. Il a expliqué qu'il y avait de nombreux rapports sur la conscription, et de nombreux conscrits avaient été promis divers avantages par l'armée, ce qui montrait un niveau de désespoir, car l'armée continuait de perdre du terrain, y compris dans le Rakhine. L'armée savait que les hommes rohingyas étaient globalement mal préparés au combat et mal nourris et étaient souvent envoyés en première ligne comme chair à canon. Une variété de pressions étaient apparemment utilisées sur les Rohingyas pour les inciter à rejoindre, a expliqué M. Rodehaver. L'armée ciblait les civils parce qu'ils ne pouvaient pas riposter ; lorsqu'ils combattaient des groupes armés organisés, ils perdaient fréquemment du terrain.

 

M. Rodehaver a expliqué que l'Armée de l'Arakan était un groupe armé ethnique, faisant partie de l'« Alliance des Trois Frères », qui avait commencé à coordonner des attaques contre l'armée du Myanmar et à les repousser à travers le pays. L'Armée de l'Arakan avait commencé à combattre sérieusement l'armée en 2019, avec quelques cessez-le-feu intermittents. Ils construisaient des structures administratives alternatives dans le Rakhine et avaient gagné beaucoup de crédibilité auprès de la communauté locale, a déclaré M. Rodehaver. Il y avait environ 600 000 Rohingyas estimés restants dans le pays, a-t-il expliqué, et environ un million étaient déplacés au Bangladesh et ailleurs.

 

Attaques russes dans les zones frontalières du nord-est de l'Ukraine

 

Elizabeth Throssell, pour les Droits de l'homme des Nations Unies (OHCHR), a déclaré que témoignages recueillis par la Mission de surveillance des droits de l'homme des Nations Unies en Ukraine (HRMMU) ont mis en évidence l'impact terrifiant sur les civils de l'escalade récente des hostilités dans le nord-est du pays, où les forces armées russes ont pris le contrôle de plusieurs villages. Les personnes ayant fui ces zones le long de la ligne de front de la région de Kharkiv ont décrit avoir dû se réfugier pendant des jours dans des sous-sols froids et sombres, sans électricité, au milieu de bombardements aériens intenses, de frappes de drones et de missiles, et de tirs d'artillerie. Il y avait eu une destruction massive des maisons des gens et d'autres infrastructures civiles. Des communautés entières avaient été déracinées et détruites, avec plus de 10 000 personnes déplacées à ce jour. Selon HRMMU, au moins 35 civils avaient été tués et 137 blessés dans la région de Kharkiv depuis que les forces armées russes ont lancé leur offensive transfrontalière le 10 mai.

 

L'OHCHR a de nouveau appelé la Fédération de Russie à respecter strictement toutes les règles du droit international relatives à la conduite des hostilités et à cesser immédiatement ses attaques contre l'Ukraine. Dans la troisième année de l'attaque armée à grande échelle de la Fédération de Russie contre l'Ukraine, sans fin en vue, des vies, des maisons et des avenirs continuaient d'être détruits. L'impact à long terme de cette guerre en Ukraine se fera sentir pendant des générations, avec la tâche de reconstruire des communautés dévastées, déjà une entreprise massive, qui grandit chaque jour de violence et de destruction supplémentaire.

 

La déclaration complète de l'OHCHR est ici.

 


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 1
Download UN Geneva Press Briefing - 24 May 2024 (Continuity)
Download

Similar Stories

UNCTAD: Press conference - World Investment Report 2024 - 20 June 2024

1

1

1

Press Conferences | UNCTAD

UNCTAD: Press conference - World Investment Report 2024 - 20 June 2024 ENG FRA

UN Trade and Development (UNCTAD) publication of the World Investment Report 2024: Investment Facilitation and Digital Government Embargoed until 20 June 2024 at 11:30 a.m.

Independent rights probe highlights Israeli army’s ‘dislocation and destruction’ tactics in Gaza

2

1

2

Press Conferences , Edited News | HRC

Independent rights probe highlights Israeli army’s ‘dislocation and destruction’ tactics in Gaza ENG FRA

High-level independent human rights investigators reiterated serious concerns on Wednesday about the legality of the Israeli army's conduct in Gaza and pushed back at claims that their inquiry has done too little to highlight the ongoing ordeal of hostages captured by Palestinian militants.

OHCHR - Press Conference: Chief of OPT Office - 19 June 2024

1

1

1

Press Conferences | OHCHR

OHCHR - Press Conference: Chief of OPT Office - 19 June 2024 ENG FRA

Launch of report titled, "Thematic Report: Indiscriminate and disproportionate attacks during the conflict in Gaza (October – December 2023)"

UN Geneva Press Briefing - 18 June 2024

1

1

1

Press Conferences | UNDP , UNCTAD , HRC , UNHCR , WHO

UN Geneva Press Briefing - 18 June 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons and representatives of the United Nations Refugee Agency, United Nations Trade and Development, the United Nations Development Programme, the Human Rights Council, the World Health Organization, and Ipsos.

Press Briefing: UN Resident Coordinator in Ukraine - 14 June 2024

1

1

1

Press Conferences | UNITED NATIONS

Press Briefing: UN Resident Coordinator in Ukraine - 14 June 2024 ENG FRA

The UN Resident Coordinator Office in Ukraine, Denise Brown, briefs the press at the United Nations Office at Geneva.

UN Geneva Press Briefing - 14 June 2024

1

1

1

Press Conferences | OHCHR , UNEP

UN Geneva Press Briefing - 14 June 2024 ENG FRA

UN calls to halt rights abuses in Ethiopia and tackle global female genital mutilation.

UNHCR: Press conference - Annual Report on Forced Displacement - 10 June 2024

2

2

2

Press Conferences

UNHCR: Press conference - Annual Report on Forced Displacement - 10 June 2024 ENG FRA

UNHCR's Annual Report Global Trends in Forced Displacement 2024

UNCTAD 60 opening and António Guterres stakeout 12 June 2024

1

1

1

Edited News , Press Conferences | UNOG , UNITED NATIONS , UNCTAD

UNCTAD 60 opening and António Guterres stakeout 12 June 2024 ENG FRA

Guterres highlights ‘unique level of destruction’ in Gaza and deep commitment to UNRWA's humanitarian aid ahead of G7 meet UN Secretary-General António Guterres reiterated his solidarity with the people of Gaza and the global body’s deep commitment to the UN agency for Palestinian refugees, UNRWA, on Wednesday, while also issuing a stark message to the world’s richest nations ahead of the G7 Summit in Italy to do more to help emerging economies crippled by debt repayments.

UN SG António Guterres press stakeout UNCTAD 60 - 12 June 2024

1

5

1

1

Press Conferences | UNCTAD , UNOG

UN SG António Guterres press stakeout UNCTAD 60 - 12 June 2024 ENG FRA

UN Secretary-General António Guterres press stakeout in Geneva

UN Geneva Press Briefing - 11 June 2024

1

1

1

Press Conferences | ITU , WMO , OHCHR , UNFPA , WHO

UN Geneva Press Briefing - 11 June 2024 ENG FRA

UN Secretary-General visits ITU; WMO sets GHG watch; shock at Gaza raid impact.

UNHCR Grandi Reax on Gaza, US, European elections - 10 June 2024

2

1

2

Press Conferences | UNHCR

UNHCR Grandi Reax on Gaza, US, European elections - 10 June 2024 ENG FRA

This is an excerpt from a press conference by UN High Commissioner Filippo Grandi on UNHCR's Annual Report "Global Trends in Forced Displacement 2024". The remainder of this press conference is under embargo until 13 June 2024 05:01 CEST.

HRC President Omar Zniber Press conference - 10 June 2024

1

1

1

Press Conferences | HRC

HRC President Omar Zniber Press conference - 10 June 2024 ENG FRA

Human Rights Council President, Ambassador Omar Zniber, briefs the press ahead of the opening of the 56th session of the HRC on Tuesday 18 June 2024