Bi weekly press briefing -19 January 2024
/
1:19:24
/
MP4
/
4.9 GB

Press Conferences

Conférence de presse bimensuelle du 19 janvier 2024


POINT DE PRESSE DU SERVICE D'INFORMATION DES NATIONS UNIES

19 janvier 2024

Alessandra Vellucci, directrice du Service d'information des Nations Unies à Genève, a présidé un point de presse hybride, auquel ont participé des porte-parole et des représentants du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, de l'Organisation mondiale de la santé, du Fonds des Nations Unies pour l'enfance et de l'Organisation météorologique mondiale.

 

Situation à Gaza

Ajith Sunghay, représentant du Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) dans le territoire palestinien occupé, a déclaré depuis Gaza qu'un autre chiffre stupéfiant était atteint à Gaza, avec près de 25 000 personnes signalées comme ayant été tuées, la majorité d'entre elles étant des femmes et des enfants. À Raffah depuis le 15 janvier, M. Sunghay a vu arriver des milliers de personnes de divers endroits, dans des situations désespérées, installant des abris de fortune avec tout le matériel qu'elles pouvaient trouver. Il s'agit d'une crise humanitaire massive, et une augmentation importante de l'aide humanitaire est nécessaire maintenant. Le black-out des communications se poursuit depuis le 12 janvier, contribuant à la peur et à la confusion. Les bombardements du centre de Gaza et de Khan Younis étaient audibles à Raffah. M. Sunghay a réussi à rencontrer un certain nombre de détenus palestiniens libérés. Ceux qui étaient détenus par les forces de sécurité israéliennes ont décrit avoir été aveuglés pendant de longues périodes, battus, et peut-être soumis à ce qui pourrait s'apparenter à de la torture. Certains des hommes libérés n'avaient que des couches et pas de vêtements adéquats. Les familles des détenus, censées être des milliers, n'ont reçu aucune information sur leur sort. M. Sunghay a déclaré qu'Israël devait veiller à ce que tous les détenus soient traités conformément aux normes internationales. Les détenus devaient être inculpés ou libérés, sauf si Israël pouvait démontrer des besoins de sécurité pressants et impératifs pour maintenir chaque détenu. Il était nécessaire d'établir des responsabilités pour les allégations de torture et de mauvais traitements. Un cessez-le-feu humanitaire était urgent, et tous les otages devaient être libérés sans délai, a souligné M. Sunghay.

Tess Ingram, pour le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a déclaré depuis Amman que près de 20 000 bébés étaient nés à Gaza au cours des 105 jours de conflit, ce qui signifiait qu'un bébé naissait dans l'horreur toutes les dix minutes. Après avoir passé une semaine à Gaza, Mme Ingram a donné des exemples de nouvelles mères, certaines ayant perdu leurs bébés, d'autres souffrant de graves blessures ou maladies. Elle a parlé d'une infirmière qui avait pratiqué de nombreuses césariennes sur des femmes décédées ces dernières semaines. La situation déjà précaire de la mortalité maternelle et néonatale avait été encore exacerbée par les hostilités ; plus de fausses couches étaient signalées que d'habitude, en raison des bombardements et de l'air malsain et de la fumée qui en résultait. L'hôpital émirati de Raffah s'occupait désormais de la plupart des femmes enceintes à Gaza et était débordé ; les nouvelles mères devaient être libérées quelques heures après avoir subi une césarienne. Environ 135 000 enfants de moins de deux ans étaient en grave risque de malnutrition. Dans le nord de Gaza, la situation était encore pire, a souligné Mme Ingram. Au moment où Mme Ingram avait fait sa déclaration, un autre bébé était probablement né à Gaza dans des circonstances terribles. Les mères et les nouveau-nés de la bande de Gaza avaient besoin d'un cessez-le-feu humanitaire maintenant.

Alessandra Vellucci, pour le Service d'information des Nations Unies (SINU), a mentionné la déclaration du jour précédent de Philippe Lazzarini, Commissaire général de l'UNRWA, qui venait de terminer sa quatrième visite à Gaza depuis le début de la guerre.

En réponse à une question, Mme Ingram, pour l'UNICEF, a déclaré qu'il était difficile d'établir le taux exact de mortalité infantile pour le moment, en raison des conditions difficiles et de l'accès limité. Ce qui était certain, c'était que des bébés mouraient de faim, de maladies, du froid et des bombardements, et n'avaient pas accès à une aide adéquate. À une autre question, M. Sunghay, pour le HCDH, a déclaré qu'il était impossible de déterminer un nombre exact de Palestiniens actuellement en détention, mais ce nombre était certainement de l'ordre de milliers. La plupart des détenus libérés affirmaient également avoir été emmenés dans des centres de détention en Israël, mais, comme ils avaient été principalement les yeux bandés, il était difficile de savoir exactement où se trouvaient ces lieux. M. Sunghay a informé qu'il y avait au moins 4 700 Palestiniens de Cisjordanie détenus, le nombre le plus élevé jamais enregistré. Les conditions de détention étaient horribles, que ce soient des détenus de Cisjordanie ou de Gaza, a-t-il dit. Les détenus étaient catégorisés différemment en fonction de leur profil ; certains avaient subi des interrogatoires et d'autres non. Ravina Shamdasani, également pour le HCDH, a confirmé que l'engagement de son bureau avec les autorités israéliennes se poursuivait. Elle a déclaré que le HCDH avait à plusieurs reprises soulevé avec les autorités israéliennes la question des mauvais traitements infligés aux détenus palestiniens, y compris avant le 7 octobre 2023. Elle a réitéré que l'ONU appelait à une solution durable à ce conflit de longue date. En réponse à des questions sur la déclaration d'Israël contre la solution à deux États, l'ONU la soutenait pleinement. Le soutien du Secrétaire général à la solution à deux États était inchangé, a ajouté Mme Vellucci, pour le SINU.

Mme Ingram, pour l'UNICEF, en réponse à une autre question, a informé que l'UNICEF livrait des fournitures médicales, y compris des fournitures obstétriques et des anesthésiques, des fournitures nutritionnelles pour les femmes enceintes et des préparations pour nourrissons prêtes à l'emploi. L'UNICEF travaillait avec des partenaires de mise en œuvre sur le terrain pour fournir une aide directement aux communautés locales. Mme Shamdasani a informé que le Haut-Commissaire aux droits de l'homme n'avait pas eu de contact direct avec le Premier ministre israélien ; son accès à Israël et aux TPO avait été demandé. Elle a déclaré que le Haut-Commissaire suivait de près les procédures relatives aux allégations de génocide devant la Cour internationale de justice et attendait avec impatience le résultat du processus.

En réponse à une question des médias, Tarik Jašarević, pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que la veille, le Dr Tedros avait parlé de l'hépatite A chez les enfants à Gaza, qui, bien que bénigne, démontrait à quel point les conditions de vie étaient mauvaises, y compris le manque d'eau propre et d'assainissement. Depuis la mi-octobre 2023, 223 600 cas d'infections des voies respiratoires supérieures avaient été signalés dans les abris pour personnes déplacées, 158 300 cas de diarrhée, dont 84 000 chez les enfants de moins de cinq ans, 68 700 cas de poux et de gale, 6 600 cas de varicelle et 44 550 cas d'éruptions cutanées, entre autres. Le nombre de cas de diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans enregistrés au cours des trois derniers mois de 2023 était 26 fois plus élevé que les rapports de la même période en 2022.  Le système de santé et la surveillance devaient être soutenus et réhabilités, a souligné M. Jašarević. Un cessez-le-feu était aussi nécessaire que jamais.

Projet de loi anti-terroriste au Sri Lanka

Ravina Shamdasani, pour le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH), a déclaré que le HCDH était sérieusement préoccupé par le projet de loi révisé sur le terrorisme actuellement examiné au Parlement sri-lankais pour remplacer la draconienne Loi de prévention du terrorisme. L'abrogation de la Loi de prévention du terrorisme devrait marquer un tournant pour une réforme significative de l'approche du Sri Lanka en matière de sécurité intérieure, mais ce projet de loi proposé risquait au contraire de perpétuer les schémas de violations du passé.

Le projet de loi proposé était substantiellement identique aux projets précédents qui avaient été retirés après de nombreuses critiques. Il définissait de manière excessive les actes de "terrorisme", restreignait la portée des garanties judiciaires, en particulier en ce qui concerne la contestation de la légalité des ordres de détention, et limitait la capacité de la Commission des droits de l'homme à visiter les lieux de détention, entre autres dispositions problématiques. Le HCDH a exhorté les autorités à engager un dialogue significatif avec la société civile et d'autres parties prenantes pour réviser substantiellement le projet de loi et le mettre pleinement en conformité avec les obligations internationales du Sri Lanka en matière de droits de l'homme.

En réponse à une question de la presse, Mme Shamdasani a déclaré que le HCDH avait soulevé des préoccupations très détaillées auprès des autorités, et on espérait que les appels du HCDH seraient entendus.

Réponse aux inondations en République du Congo (Brazzaville) 

Jens Laerke, pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a informé que dans la République du Congo (Brazzaville), les Nations Unies répondaient à une catastrophe d'inondations, sans précédent depuis six décennies, et avec des centaines de milliers de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire. Les fortes pluies depuis octobre 2023 avaient provoqué la rupture des rives de la rivière Ubangi - un affluent du fleuve Congo - . Une urgence d'inondation avait été officiellement déclarée par le gouvernement le 29 décembre. Trois semaines plus tard, neuf des 12 départements du pays restaient sous l'eau et un total de 1,8 million de personnes étaient touchées.

M. Laerke a précisé que plus de 350 000 personnes avaient un besoin urgent d'assistance humanitaire, mais l'accès était un défi en raison des inondations et de nombreux villages ne pouvaient être atteints que par bateau ou en pirogue. Les agences des Nations Unies avaient élaboré un plan de réponse avec le gouvernement, d'un budget total d'environ 26 millions de dollars. Les secteurs prioritaires comprenaient l'abri, la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé, et l'eau, l'assainissement et l'hygiène. Pour soutenir la réponse initiale, une allocation de 3,6 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d'urgence avait été faite pour répondre aux besoins les plus pressants de 270 000 personnes. Cependant, pour mettre en œuvre la réponse, des financements internationaux supplémentaires seraient nécessaires, a conclu M. Laerke.

En réponse aux questions des médias, M. Laerke a déclaré que l'ONU évaluait toujours la situation, un processus lent car l'infrastructure ne fonctionnait pas bien. Le bilan officiel des décès s'élevait à 23 personnes, tandis que plus de 6 000 personnes étaient déplacées. Il s'agissait d'une catastrophe à long terme, car à moyen et long terme, la sécurité alimentaire serait compromise, et les enfants devraient retourner à l'école. Il a appelé à un soutien international accru. La logistique était un défi majeur.

Clare Nullis, pour l'Organisation météorologique mondiale (OMM), a informé que Jean Bienvenu Dinga du Service hydrologique du Congo avait déclaré qu'il s'agissait de l'événement le plus exceptionnel depuis les inondations catastrophiques de 1961, lorsqu'un débit mesuré de 80 000 mètres cubes par seconde avait été enregistré. Le 9 janvier 2024, le débit avait atteint 75 000 mètres cubes par seconde. Le Congo cherchait à améliorer son système d'alerte précoce, qui était l'une des priorités du nouveau Secrétaire général de l'OMM, a conclu Mme Nullis.

Annonces

Tarik Jašarević, pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a informé que la 154e réunion du Conseil exécutif de l'OMS se tiendrait du 22 au 27 janvier. Il a rappelé que cet organe de 34 États Membres élus mettait en œuvre les décisions et les politiques de l'Assemblée mondiale de la santé et facilitait son travail. Tous les documents étaient disponibles sur le site Web de l'OMS, et les délibérations seraient


Documents 1
Download Storyline
Download

Audio Files 2
Download Bi weekly press briefing -19 January 2024 (Continuity)
Download
Download un human rights spokesperson ravina shamdasani on sri lanka. (1080p) (Edited Story)
Download

Similar Stories

UN Geneva Press Briefing - 24 May 2024

1

1

1

Press Conferences | OHCHR , UNHCR , WHO , WMO

UN Geneva Press Briefing - 24 May 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons and representatives of the United Nations Human Rights, the United Nations Refugee Agency, the World Health Organization, and the World Meteorological Organization.

UN Geneva Press Briefing - 21 May 2024

1

1

1

Press Conferences | WHO , UNECE , UNHCR , UNCTAD

UN Geneva Press Briefing - 21 May 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons and representatives of the United Nations Refugee Agency, the United Nations Economic Commission for Europe, the World Health Organization, and the United Nations Trade and Development.

UN Geneva Press Briefing - 17 May 2024

1

1

1

Press Conferences | OHCHR , UNHCR , OCHA , WHO , ITU

UN Geneva Press Briefing - 17 May 2024 ENG FRA

Rolando Gómez, Chief of the Press and External Relations Section at the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons and representatives of the World Health Organization, the International Telecommunication Union, the United Nations Refugee Agency, the Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, the International Organization for Migration, and the United Nations Human Rights.

WHO - Press conference: update on drug-resistant bacteria

1

1

1

Press Conferences | WHO

WHO - Press conference: update on drug-resistant bacteria ENG FRA

WHO updates list of drug-resistant bacteria.

UN Geneva Press Briefing - 14 May 2024

1

1

1

Press Conferences | ICRC , ITU , OCHA , OHCHR , UNCTAD , WFP , WHO

UN Geneva Press Briefing - 14 May 2024 ENG FRA

Rolando Gómez, of the United Nations Information Service (UNIS), chaired the hybrid briefing that was attended by the spokespersons and representatives of the the UN Human Rights (OHCHR), Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA), the World Health Organization (WHO), the International Federation of the Red Cross (ICRC), the World Food Programme (WFP), the UN Trade and Development (UNCTAD) and the International Telecommunication Union (ITU).

UN Geneva Press Briefing - 10 May 2024

1

1

1

Press Conferences | OCHA , UNHCR , UNICEF , WHO , WIPO , WMO

UN Geneva Press Briefing - 10 May 2024 ENG FRA

Rolando Gómez, Chief of the Press and External Relations Section at the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons and representatives of the Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, the United Nations Children’s Fund, the World Health Organization, the United Nations Refugee Agency, the World Meteorological Organization, and the World Intellectual Property Organization.

UN Geneva Press Briefing - 07 May 2024

1

1

1

Press Conferences | OCHA , UNICEF , OHCHR , WHO , UN WOMEN

UN Geneva Press Briefing - 07 May 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci, Director of the United Nations Information Service in Geneva, chaired a hybrid briefing, which was attended by the spokespersons of the Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, the United Nations Children’s Fund, the World Health Organization, and the United Nations Office of the High-Commissioner for Human Rights.

UN Geneva Press Briefing - 03 May 2024

1

1

1

Press Conferences | WHO , OCHA , UNHCR , IFRC , WMO , FAO

UN Geneva Press Briefing - 03 May 2024 ENG FRA

Rolando Gómez, of the United Nations Information Service (UNIS), chaired the hybrid briefing that was attended by the spokespersons and representatives of the World Health Organization, the Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, the United Nations High Commissioner for Refugees, the World Meteorological Organization, the International Federation of the Red Cross and the Food and Agricultural Organization.

UNMAS - Press Conference: Update on Mine Action - 01 May 2024

1

1

1

Press Conferences | UNMAS

UNMAS - Press Conference: Update on Mine Action - 01 May 2024 ENG FRA

Update on Mine Action work in Ethiopia, Libya, Mali, occupied Palestinian territory, South Sudan, Sudan, and launching the mine action Standing Capacity based in Brindisi, Italy.

OCHA – Press conference: Update on Democratic Republic of the Congo - 30 April 2024

1

1

1

Press Conferences | OCHA

OCHA – Press conference: Update on Democratic Republic of the Congo - 30 April 2024 ENG FRA

Update on the humanitarian situation the Democratic Republic of the Congo (DRC)

UNRWA – Press conference: Philippe Lazzarini - 30 April 2024

2

1

2

Edited News , Press Conferences | UNRWA

UNRWA – Press conference: Philippe Lazzarini - 30 April 2024 ENG FRA

UNRWA Commissioner-General Philippe Lazzarini will update the press on the situation in the Occupied Palestinian Territory.

UN Geneva Press Briefing - 30 April 2024

1

1

1

Press Conferences | UNICEF , WHO , WIPO

UN Geneva Press Briefing - 30 April 2024 ENG FRA

Alessandra Vellucci of the United Nations Information Service (UNIS) in Geneva, chaired the hybrid briefing, attended by the spokespersons and representatives of the United Nations Children’s Fund and the World Health Organization.